17
Dim, Déc

Saïd ZARROU : «Faire de la baie de Cocody, le plus bel endroit d’Abidjan»

JP - Eco
Typographie

La Côte d’Ivoire et le Royaume du Maroc entretiennent d’excellentes relations économiques. L’aménagement de la Baie de Cocody est un des plus grands projets de cette coopération sud-sud. Saïd ZARROU le patron de l’Agence pour l’Aménagement du Site de la Lagune de Marchica en charge de sa mise en œuvre explique les contours de ce projet ambitieux.

 

Qu’allez-vous faire sur la baie de la Lagune Ebrié de Cocody ?

En mars 2014, mes collaborateurs et moi, sommes déplacés ici pour échanger avec nos homologues ivoiriens autour de la Baie de Cocody. Nous avons réfléchi et conçu un plan d’aménagement de cette Baie, donc trouver des solutions pour améliorer la qualité de l’eau de la Lagune Ebrié. Quarante jours après nous sommes revenus avec des solutions pour la Baie de Cocody. 

Quelles sont ces solutions ?

Il y a une similitude entre les lagunes. Elles sont près de la mer. Celle de Marchica se trouve près de la Méditerranée et la Lagune Ebrié près de l’Océan Atlantique. Nous avons deux solutions pour cette dernière. La première, c’est d’ouvrir le petit Bassam pour une communication entre l’océan Atlantique et la Lagune près du port. La deuxième, c’est le grand Bassam. Quand celui-ci était ouvert, quand il y a des crues, il se referme. Mais depuis des années, il est fermé. Alors nous proposons des solutions pérennes. Donc des solutions avec un minimum de dragage pour entretenir ces ouvertures qui sont très importantes pour le renouvellement des eaux. 

Question simple : combien de temps va durer ce projet et combien coûtera-t-il aux contribuables marocains et ivoiriens ?

La durée de ce projet est de quatre années. Son budget est de 100 milliards de francs CFA qui comprend les ouvertures, le viaduc du Palteau à Cocody, avec un pont, des infrastructures maritimes, la Marina… Atijariwafa Bank a financé à hauteur de 10 milliards de FCFA, les études de ce projet. Et toutes les filiales de la banque de Casablanca participent aujourd’hui à la levée de ce fonds. En quatre ans on peut dire que les délais sont courts mais en avons l’expertise et l’expérience. Nous avons déjà construit beaucoup plus grand en trois ans au Maroc...Nous avons construit des tramways, des tunnels…

 

 

Sur ce projet, Marchica Med sera l’assistance en maîtrise d’ouvrage à deux ministères qui ont été choisis. Les Ministères des infrastructures économiques et de la Construction et du logement. Les deux bureaux d’études nationaux le BNETD Côte d’Ivoire et le CID Maroc travailleront sur la maîtrise d’ouvrage, la réalisation et le suivi de ce projet. Enfin, notre ardent souhait, c’est que ce projet soit mené ensemble avec des entreprises ivoiriennes et marocaines. Au Forum économique de février 2014, le Roi l’a si bien dit : la valorisation de la coopération sud-sud. C’est vrai qu’aujourd’hui les entreprises marocaines ont une expertise reconnue. Notre  souhait est que des entreprises ivoiriennes viennent également exécuter des marchés au Maroc.