22
Sam, Sep

Dans sa première réaction après la décision de la Cour d'appel de la Cour Pénale internationale, l'avocat du président Laurent Gbagbo, Me Emmanuel Altit a affirmé :"C'est un grand pas pour nous. Cela obligera les juges à sortir de ce cercle qui est ce que l'accusation, disait, si vous ne maintenez pas Laurent Gbagbo en détection, si vous le laissez en liberté, il va se passer des choses horribles, sans jamais entrer dans les détails. maintenant les juges seront obligés de rentrer dans ces détails, de vérifier tout ce qui peut constituer des risques ou pas. Et seulement après ce processus qu'il sera décidé du maintien ou non de Laurent Gbagbo en détention. C'est une bonne décision qui va dans le sens du droit."

Les tirs ce sont étendus à Yopougon, une autre commune de la Ville d'Abidjan. Selon des habitais joints au téléphone, "ils se font de plus en plus persistants. Les hommes armés et encagoulés paradent dans la commune à bord de véhicules arrachées aux civils. D'autres habitants ont également entendus des tirs non loin de la Maison d'Arrêt et de Correction d'Abidjan (MACA). Les premiers tirs ont été entendus vers 20h30 GMT à l'Ecole de Police à Cocody, une commune huppée d'Abidjan. La Côte d'Ivoire est à 48 heures de l'ouverture des dèmes Jeux de la Francophonie. Plusieurs délégations des pays invités sont déjà à Abidjan. 

 La Chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI) a prononcé mercredi, le maintien de l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo en prison invitant cependant, la chambre de première instance à «réexaminer» sa décision de refus à lui accorder une libération provisoire.

Mamadou Touré a fait savoir que les jeux de la Francophonie sont des plateformes d’échanges culturelles et professionnelles. C’est pourquoi il a appelé les jeunes de Côte d’Ivoire en général et ceux de la formation professionnelle en particulier à se mobiliser afin que ces jeux soient une réussite.

Plus d'articles...